| |

Sauvegarde et valorisation des manuscrits de Tombouctou Plus de 650 millions de FCFA de contribution allemande

jeudi 10 juillet 2014

« Les manuscrits de Tombouctou, comme le rappelait justement, encore, le Président Marzouki lors de sa récente visite au Mali, sont un trésor pour l’Afrique et pour le monde. Ce trésor, peu quantifiable monétairement, reste un enjeu majeur pour la connaissance de l’histoire du monde et surtout pour l’évolution de notre perception des sciences modernes ». La déclaration a été faite le 10 juillet 2014, par Mme Ndiaye Ramatoulaye Diallo, ministre de la culture, lors de la conférence de presse conjointe qu’elle a animé avec l’Ambassadeur de la République d’Allemagne sur les manuscrits anciens de Tombouctou.

Mme N’diaye Ramatoulaye Diallo, ministre de la culture et Günter Overfeld, Ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne au Mali, ont animé une conférence de presse conjointe, le 10 juillet 2014, au ministère de la culture. Objectif : informer l’opinion publique sur les importantes décisions issues de la conférence internationale de Berlin sur la sauvegarde des manuscrits anciens de Tombouctou, tenue du 18 au 19 juin 2014. Günter Overfeld, Ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne, a indiqué que l’évènement a été conjointement organisé par le ministère des affaires étrangères allemand, le ministère de la culture du Mali et le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique du Mali. Selon lui en plus d’importants acteurs maliens que sont l’Institut Ahmed Baba, l’ONG Savama, la rencontre a enregistré la participation de plusieurs partenaires internationaux que sont : les Pays Bas, le Luxembourg, la Suisse, la Fondation Sheik Juma la Majid de Dubaï, les Fondations Gerda Henkel, Prince Claus et Ag Khan et l’américain Hill Museum and library. En outre, il dira que de grands experts sur les manuscrits et l’histoire de l’Afrique, en provenance du Mali, de l’Afrique du sud, du Royaume Uni, des Etats-Unis et de l’Allemagne, ont également participé à la rencontre. Il a rappelé qu’en fin 2012 et en début 2013, la population malienne, avec le soutien de la communauté internationale dont l’Allemagne, a empêché la destruction de ce trésor irremplaçable que constituent les manuscrits de Tombouctou collectionnés et sauvegardés à travers les siècles par des familles de Tombouctou. Selon lui, la rencontre de Berlin a permis un consensus sur un certain nombre de points : soutenir les recherches pour explorer la valeur énorme scientifique des manuscrits ; faire connaître les manuscrits au grand public, aussi bien malien qu’international ; arriver à des normes scientifiques en matière de sauvegarde, de numérisation et de catalogage et rendre toutes les informations relatives aux manuscrits accessibles à la communauté scientifique internationale. « On s’est aussi mis d’accord sur la mise en place d’un financement transparent et durable afin de permettre d’une manière durable la sauvegarde, la restauration et l’exploitation scientifique de ces manuscrits. Nous aspirons à la remise en état des bibliothèques de Tombouctou », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter que l’Allemagne à travers les fonds du ministère des affaires étrangères et la Fondation Gerda Henkel, vont contribuer en 2014 à hauteur de 650 millions de FCFA pour le processus et présidera jusqu’à la fin de cette année un groupe de suivi local qui aura la tâche importante de mettre en œuvre les décisions prises à Berlin. « Vers la fin de l’année, une autre conférence internationale sera organisée pour déterminer la suite », a-t-il indiqué. Pour sa part, après avoir indiqué que les manuscrits sont un témoignage culturel et une preuve d’érudition sans pareille dans une Afrique jusqu’alors considérée comme impropre à la production intellectuelle, Mme le ministre a remercié le gouvernement allemand pour son accompagnement et sa capacité à mobiliser des acteurs privés, comme la Fondation Gerda Henkel et les universités allemandes autour de la promotion des manuscrits anciens du Mali. « De Berlin, nous revenons avec une promesse de près de 650 millions de FCFA et une ligne directrice consensuelle pour mener à bien le plan d’action soumis par le Mali, par l’intermédiaire de l’ONG Savama-DCI et l’IHERI », a-t-elle indiqué.
Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav