| |

Paix et réconciliation au Mali : Les manuscrits anciens un condensé de solutions endogènes

mercredi 23 février 2022

Depuis 2012, le Mali s’est installé dans une crise multidimensionnelle. Le tissu social a pris un coup. La cohésion sociale a été fortement ébranlée. Plusieurs communautés du pays sont aujourd’hui à couteaux tirés. Des solutions ont été tentées comme des baumes inefficaces pour guérir un mal pernicieux. Mais, sans grand succès. Et, depuis des voix se sont levées pour prôner des solutions endogènes. Avec son projet intitulé « Inspirations des manuscrits anciens pour la réconciliation et la paix », l’ONG SAVAMA-DCI a décidé de conduire un plaidoyer/lobbying pour une appropriation des enseignements des manuscrits anciens dans le processus de réconciliation, de paix et de gouvernance au Mali.

Le lundi 21 février 2022, Hamane Demba Cissé, Secrétaire général du Ministère de l’Artisanat, de la Culture, de l’industrie Hôtelière et du Tourisme, a présidé la cérémonie de lancement du projet « Inspiration des manuscrits anciens pour la réconciliation et la paix ». Pour la circonstance, il avait à ses côtés l’Ambassadeur de Grande Bretagne et de l’Irlande du Nord au Mali.

« Initiative de la SAVAMA-DCI, en partenariat avec le Ministère de l’Artisanat, de la Culture, de l’industrie Hôtelière et du Tourisme, le projet ‘’ Inspiration des manuscrits anciens pour la réconciliation et la paix’’ est soutenu par l’ambassade de Grande Bretagne et de l’Irlande du Nord au Mali », a indiqué Dr Abdel Kader Haïdara, Président Exécutif de l’ONG SAVAMA-DCI. Il a ajouté que le projet vise à contribuer au processus de réconciliation et de paix en inspirant, à travers les manuscrits anciens, des nouvelles démarches et des nouvelles valeurs en matière de résolution des conflits et de gouvernance.

Avant d’ajouter que dans le cadre de ce projet, son ONG a sélectionné 5 manuscrits anciens qui parlent de la paix, la tolérance et la bonne gouvernance ; et les traduit en anglais et en français. « Chaque manuscrits a été imprimés à 1000 exemplaires », a-t-il ajouté. Il a annoncé une série de conférences à Tombouctou, Ségou et Kayes pour la sensibilisation de la population à la paix, la cohésion sociale et la réconciliation.

Faire parler les manuscrits anciens pour la paix et la réconciliation

« Le Projet ‘’Inspiration des manuscrits anciens pour la réconciliation et la paix’’, initié par l’ONG SAVAMA-DCI, avec le concours financier de l’Ambassade du Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord à Bamako, s’adresse à plusieurs catégories de la population malienne », a déclaré Dr Bazoumana Traoré, Coordinateur de Programme à l’ONG SAVAMA-DCI. Au 1er rang, il a cité les universitaires et acteurs de l’éducation nationale pour encourager la connaissance et l’exploration des sources endogènes afin d’y puiser des pistes de solutions aux défis d’aujourd’hui. Il a aussi nommé les décideurs aux niveaux des différentes institutions de la république pour attirer leur attention sur l’apport que l’étude et l’exploration des manuscrits anciens peuvent apporter en termes de pensées politiques, économiques, sociales et culturelles pour soutenir le développement du pays.

Dans sa liste l’on retrouve en bonne place les autorités coutumières et religieuses pour les inciter à privilégier les solutions endogènes à la base ; la classe politique et à la société civile pour les inciter à s’approprier les enseignements des manuscrits anciens dans leur actions quotidiennes en faveur du développement du pays. Il n’a pas aussi oublié les représentations diplomatiques et les partenaires du Mali pour les inviter à soutenir les efforts du Mali dans sa quête de solutions endogènes pour faire face à ces défis de développement. Enfin, il a estimé que le projet concerne le grand public de façon générale pour les sensibiliser sur l’importance des manuscrits anciens et les enseignements qu’ils véhiculent pour l’épanouissement des populations dans la vie politique, économique, sociale et culturelle.

« Il s’agit à travers ce projet de faire parler les manuscrits anciens, de divulguer leurs enseignements en faveur de la réconciliation et de la paix afin que ces enseignements servent de références et de guide vers une paix durable dans un Mali prospère, pétri de valeurs démocratiques et de bonne gouvernance », il déclaré.

Précis, il dira que le projet s’articule autour de 6 ouvrages manuscrits qui ont fait l’objet d’édition critique et de traduction par l’ONG SAVAMA-DCI. Le premier, intitulé « Culture de la paix et esprit de tolérance en islam », est un ouvrage qui se présente comme le résultat des enquêtes sociales et l’étude de plusieurs manuscrits anciens traitant le sujet de la paix et de tolérance en islam. Le second dénommé « Conseil éclairant sur la vilenie du conflit entre les croyants », traite de la résolution des conflits. « Il constitue la somme des démarches diplomatiques et les conseils prodigués par son auteur, Elhadj Oumar Tall, pour réconcilier le royaume de Borno et de Sokoto (tous au Nigeria actuel) par rapport à un conflit qui les opposaient », a-t-il indiqué. Le troisième intitulé « Les principes de la justice pour les gouvernants et les hautes personnalités », a été écrit par Ousmane Dan Fodio (1817). Selon lui, il évoque dix (10) principes indispensables à l’établissement de la justice sociale et économique dans un État. Le quatrième manuscrit a pour titre « L’approche de la religion sur les devoirs des rois et des souverains ». Il a dit que ce manuscrit aborde les relations entre gouvernants et gouvernés à base de droits et de devoirs réciproques. Selon lui, cet ouvrage a été écrit par Mohammed b. Abdoul Karim al-Maghili (1503). En ce qui concerne le 5ème manuscrit, il est intitulé « Les intérêts humains liés à la religion et au corps ». Dr Traoré a dit qu’il traite des droits accordés par le droit musulman à l’être humain de la conception à la mort, notamment : le choix du conjoint en mariage, le baptême, la circoncision, la préscolarisation et la scolarisation, le mariage, droit après décès, droit à la santé et au bien-être, la médecine légale, etc. ; Enfin, le 6ème manuscrit intitulé « Obtention du souhait à propos des mœurs des nobles », est un ouvrage de moral et d’éthique, dans lequel, l’auteur, Abdoullahi Dan Fodio (1829), expose des bonnes mœurs qui garantissent à l’être humain le bonheur d’ici-bas et de l’au-delà et forgent en lui les traits de caractères qui le prédisposent à la paix, à la cohabitation pacifique et à la tolérance.

« Plus vous en savez sur votre passé, mieux vous êtes préparé pour votre avenir »

« Plus vous en savez sur votre passé, mieux vous êtes préparé pour votre avenir ». Cette déclaration a été rappelée par Barry Lowen, Ambassadeur du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord au Mali. Il a indiqué que depuis son arrivée au Mali, il a eu un plaisir de découvrir le passé du Mali et ses valeurs inspirantes. Il a rappelé quelques articles de la Chartes du Mandé de 1232 : « Chaque vie humaine est une vie... aucune vie n’est plus respectable qu’une autre » ; « Personne ne devrait faire du tort à son voisin » ; « L’homme en tant qu’individu… doit dire ce qu’il veut dire et faire ce qu’il veut faire ».

Il a aussi mis un accent particulier sur les valeurs de tolérance et de diversité qui sont bien ancrées au Mali. « Et ces valeurs sont enracinées dans votre compréhension de l’islam », a-t-il déclaré. Selon lui, ses amis maliens lui ont parlé des valeurs de tolérance, de respect mutuel et de coexistence pacifique qui sont ancrées dans l’Islam au Mali. « Ce sont des valeurs que partage le Royaume-Uni. Nous bénéficions de la créativité qui est le fruit de la diversité et d’une société qui mobilise l’énergie de chacun de ses membres, quels que soient leur ethnie, leur sexe ou leur origine sociale », a-t-il déclaré. Avant de soutenir que ces valeurs se reflètent dans les manuscrits anciens sur lesquels Savama travaille à sensibiliser à travers ce projet.

Il a salué le fait que le projet diffusera les enseignements de ces anciens manuscrits par le biais de débats publics, d’émissions télévisées et radiophoniques, de réunions de plaidoyer et de tables rondes. Selon lui, cela contribuera à inspirer les gens à apprendre leur patrimoine et ces valeurs qui favorisent la paix, la réconciliation et la bonne gouvernance démocratique. « Je suis donc fier que nous soutenons ce projet et lui souhaitons, ainsi qu’au Mali, plein succès pour l’avenir », a-t-il conclu.

« Depuis 2012, le Mali est le théâtre d’une crise sans précédent, marquée par des évènements tragiques et funestes ayant répandu la terreur et semé la psychose partout au sein des populations », a déclaré Hamane Demba Cissé, secrétaire général du Ministère de l’Artisanat et de la Culture. Avant d’ajouter que malgré la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, force est de constater que les attaques et conflits meurtriers n’ont cessé d’endeuiller le peuple malien, mettant en mal le vivre ensemble millénaire d’un pays universellement reconnu pour son humanisme et sa riche diversité culturelle.

« Creuset de vertus et de valeurs qui ont…permis de réguler les rapports individuels et collectifs »

Selon lui, ces crises sécuritaires et institutionnelles ont provoqué une déchirure profonde du tissu social, entrainé la méfiance, voire la haine, le repli identitaire, communautaire, des conflits armés entre communautés ayant vécu en parfaite harmonie depuis siècles, un effritement des valeurs sociétales comme, la tolérance, le pardon, la solidarité, l’entraide…, valeurs qui constituent le socle sur lequel s’est bâtie l’unité de la Nation malienne. « La perte de ces valeurs laisse progressivement place à l’intolérance et à la violence qui réduisent considérablement les effets des actions mises en œuvre pour promouvoir la paix et le développement », a-t-il déclaré. Avant d’admettre que face à cette situation, de nombreuses voies ont été explorées, notamment celles politique et diplomatique et malgré l’appui de la communauté internationale, la crise paraît inextricable, elle persiste. Pourtant, selon lui, le Mali est un pays de traditions et de culture millénaire, creuset de vertus et de valeurs qui ont toujours permis de réguler les rapports individuels et collectifs de sorte à assurer en permanence l’unité, la paix et la concorde. « Il n’y a nul doute que face à cette montée fulgurante de la violence, la culture demeure l’alternative la plus efficace pour préparer les esprits à cultiver durablement la paix. La culture malienne renferme tous les ingrédients et les ressorts sur lesquels notre peuple devrait s’appuyer pour rebâtir le havre de paix qu’a toujours été notre pays », a-t-il déclaré.

Le secrétaire général du Ministère de l’Artisanat et de la Culture est convaincu que les manuscrits anciens du Sahel en général et du Mali en particulier constituent une source importante de savoirs et une documentation unique sur l’histoire écrite de l’Afrique. « Ils rappellent le rôle prépondérant que cette région a joué dans le développement intellectuel, culturel et scientifique ainsi que dans la diffusion des savoirs », a-t-il indiqué. Avant de soutenir qu’ils rendent compte de l’évolution de la pensée, des découvertes et des réalisations de la société humaine, et constituent le legs transmis par le passé à la communauté mondiale présente et future.

Malheureusement, il a estimé que ces documents de référence sont restés longtemps marginalisés et inexplorés pour permettre de comprendre le passé africain afin de mieux situer son évolution contemporaine, de mieux appréhender ses grands problèmes et de relever les défis actuels. « L’avenir de l’Afrique doit se bâtir sur la compréhension de son passé, dont les manuscrits rendent compte. La stabilité et le développement du Mali et de l’Afrique doivent s’enraciner dans la culture et le passé », a-t-il déclaré. Avant de dire que cette mission passe nécessairement par la préservation et la valorisation du patrimoine documentaire.

Selon lui, après avoir découvert les contenus de certains manuscrits, l’on ne peut que privilégier tout signe annonciateur de paix, de cohésion sociale, de développement durable et chercher à s’impliquer, au besoin, pour éteindre pour de bon le feu de la haine, partout où il est allumé ou rallumé pour des fins inavouées.

Après la cérémonie d’ouverture, les participants ont participé à une conférence débat sur le thème : « Inspiration des manuscrits anciens de Tombouctou pour la réconciliation et la paix : cas des six ouvrages édités et traduits par la SAVAMA-DCI ».

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav