| |

Festival sur le Niger : Les USA soutiennent des films pour la réconciliation

jeudi 13 février 2014

Pour rassurer le retour de la paix et de la sécurité au Mali, même si personne ne pari sur zéro insécurité, Mme Mary Berth Leonard, ambassadeur des USA, a participé de façon active aux activités de la 10ème édition du Festival sur le Niger. En plus de sa présence remarquée dans la tribune officielle, Madame l’ambassadeur a présidé la cérémonie d’ouverture de la projection de films vidéo sur la réconciliation financés par l’USAID/OIT.

Après la pluie le beau temps. Après la crise, s’ouvre au Mali une longue et exaltante phase de réconciliation. Et, pour cette paix, aucun sacrifice n’est de trop. Dans le cadre de la 10ème édition du Festival sur le Niger, dont le thème a été « diversité culturelle et unité nationale », Mary Berth Leonard a fait le déplacement à Ségou pour saluer une initiative de l’USAID/OTI. Le 7 février 2014, elle a présidé au Centre culturel Korè de Sébougou, la projection de films vidéo sur la réconciliation finances par l’USAID. « Je dois dire que je suis très heureuse d’être parmi vous cette année pour le Festival sur le Niger. L’année dernière à cette période, la possibilité de me trouver parmi vous pour célébrer la culture et le patrimoine Malien était inimaginable », a déclaré Madame l’Ambassadeur, avant la projection du film. Elle a estimé que le Mali est venue de loin et a traversé des moments difficiles au cours de l’année dernière. « Les activités de la communauté et de réconciliation nationale ont commencé », a-t-elle déclaré. Avant d’indiquer que c’est la raison fondamentale de sa présence a Ségou. « Pendant ces six derniers mois, le Gouvernement américain a été honoré de travailler avec les nouveaux leaders culturels et religieux élus ou nommés pour promouvoir et encourager la réconciliation qui conduira à une paix durable », a-t-elle déclaré. Avant d’ajouter que la réconciliation n’est pas un processus facile. « Il y a beaucoup de choses qui se sont passées pendant l’occupation. Ces événements doivent être discutés et résolus par un processus de vérité et de réconciliation », a-t-elle indiqué. Avant de rappeler que le premier documentaire a montré les réalités que le Mali a connu au cours de la période d’instabilité à travers les réactions des maliens partout dans le pays a une exhibition de photos de scènes diverses de la période du coup d’Etat, jusqu’à l’intervention française. En ce qui concerne la deuxième vidéo, elle a indiqué qu’elle montre la réconciliation à la base entre deux communautés ethniques du cercle de Douentza, à travers des programmes de consultations communautaires. Et, le dernier film documentaire, intitulé « Caravane théâtrale pour la promotion de la paix et la réconciliation à Tombouctou », selon l’ambassadeur, retrace le voyage d’une troupe théâtrale le long du fleuve de Niafounké à Tombouctou. « Ces pièces de théâtres démontrent comment les communautés ont transformé des lieux qui, auparavant, étaient utilisé pour les châtiments des extrémistes et les ont retransformés pour des objectifs de la consolidation de la paix », a-t-elle indiqué. Avant de conclure « nous croyons en la réconciliation et au pouvoir du pardon, et nous continuerons à travailler avec le peuple du Mali dans sa recherche à recoudre son riche tissu social ».
Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav