| |

Festival international au féminin « Les voix de Bamako » : C’est parti pour la 7ème édition

vendredi 17 janvier 2014

Dédiée à la femme, la 7ème édition du Festival « Les voix de Bamako », a démarré le 16 janvier 2014, au Palais de la culture, sur les bords du Djoliba. Mme Berthe Aissata Bengaly, ministre de l’artisanat et du tourisme, a présidé la cérémonie d’ouverture des manifestations culturelles. C’était en présence de Mme Keita Aminata Maiga, Première Dame du Mali et marraine de l’événement.

Dans le cadre de la 7ème édition du Festival international au féminin «  Les voix de Bamako », le Palais de la culture de Bamako sera le point de convergence des mélomanes de la capitale ce week-end. Du 16 au 19 janvier 2014, les berges du fleuve Djoliba vont vibrer aux sons de la musique malienne, guinéenne et burkinabé. En effet, pour cette édition, placée sous le thème de la paix et de la réconciliation, Fantani Touré, Présidente de l’Association Kolomba Mali et France, initiatrice de la manifestation, a invité deux artistes de la sous-région : Idak Bassavé du Burkina Faso et Tiranké Sidimé de la Guinée. En attendant les prestations des artistes programmés pour trois nuits de concert, c’est l’ensemble instrumental du Mali qui a annoncé les couleurs, hier soir sur les berges du fleuve au Palais de la culture. Même si le son n’était pas trop au rendez-vous pour cette rentrée en matière de la 7ème édition, Yaya Coulibaly et ses marionnettes, ont mis le feu comme ils ont le secret.

Dans son discours de bienvenue aux invités, Fantani a tenu à rendre hommage à notre confrère Feu Modibo Konaté qui a toujours tenu sa place dans l’organisation de cette manifestation, mais qui malheureusement n’est plus. Elle a aussi salué la marraine de la manifestation pour sa fidélité au poste. Elle n’a pas manqué de féliciter le Président IBK pour son élection à la tête du Mali et a demandé à tous les maliens de prier pour le succès de son mandat.

La Maturité du Festival « Les voix de Bamako »

Pour sa part, Mme Berthé Aissata Bengaly, ministre de l’artisanat et du tourisme, a indiqué qu’elle était heureuse de constater qu’au fil des ans, le Festival «  Les voix de Bamako » a acquis une certaine maturité. Selon elle, aujourd’hui, il arrive à s’imposer comme l’un des événements phares qui participent au rayonnement culturel de Bamako. Elle a estimé que cela était dû, non seulement, au courage personnel de la promotrice, mais aussi à la présence à ses côtés, depuis 7 ans de la Marraine du Festival, Mme Keita Aminata Maiga, Première Dame du Mali. Mme le ministre a indiqué que la rencontre est dédiée aux femmes maliennes et africaines. Selon elle cela ne signifie point que les hommes en sont exclus. Elle a rappelé que nous sommes dans une société patriarcale ou les pratiques artistiques et culturelles sont souvent à l’avantage des hommes. Selon elle, le Festival international au féminin contribue à changer ces pratiques et perceptions pour donner aux femmes leur autonomie et leur dignité.

Dans le cadre de cette 7ème édition, la manifestation va enregistré l’organisation de débats thématiques sur le rôle de la femme dans la paix et la réconciliation nationale et la lutte contre les violences faites aux femmes. En plus de l’organisation d’un marché artisanal, le jeudi 16 janvier 2014, les berges du fleuve ont enregistré le premier concert géant dans le cadre de la 7ème édition du festival. Intitulée «  la nuit des doyens », ce concert a été voulu pour rendre hommage aux doyens. Le concert a été animé par Taras, Cheick Tidiane Seck, les El maestrias de la capitale et Assa Kida. Pour ce qui concerne la journée de vendredi 17 janvier, une petite scène a été prévue et à partir de 19 heures l’on pourra y assister à des prestations d’artistes comme Mambara Soumano, Kady Samake, Mariam Koko Dembélé et Fantani ministar. La grande scène qui va rentrer en compte à partir de 21 heures et sera animée par Mamou Sidibé, Koko Dembélé, Sadio Sidibé, Nahawa Doumbia et Idak Bassavé du Burkina Faso. Le samedi 18 janvier 2014, sera consacré à la nuit des aides ménagères et verra l’animation de la petite scène à partir de 19 heures par des artistes comme Assétou Kanouté, Issa Techno, groupe de Barou Diallo et Batoma Kouyaté. Mais à partir de 21 heures, les mélomanes pourront retrouver sur la grande scène des artistes comme Tialé Harby, Mylmo, Rokya Koné, Néba Solo et Tiranké Sidimé de la Guinée. Si d’habitude, le festival prend fin par une grande manifestation folklorique à Bozola, cette année cela ne sera pas le cas. «  Bozola est en deuil, nous avons perdu une mère et je ne souhaite pas y organiser une manifestation avant le 40ème jour  », avait indiqué Fantani Touré lors de la conférence de presse annonciatrice de la manifestation.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav