| |

Crash de l’avion d’air Algérie : L’hommage du gouvernement du Mali à Bakary Diallo

jeudi 31 juillet 2014

Les plus hautes autorités du Mali ont compati à la douleur de la famille de Bakary Diallo, disparu suite à un crash d’avion survenu le 24 juillet 2014 à Gossi. Samedi dernier, plusieurs ministres du Mali du gouvernement se sont rendus au domicile du défunt.

Deux ministres du gouvernement du Mali, le ministre de l’Action Humanitaire, celui de la culture, Mme Diallo Ramatoulaye N’Diaye, ont été dépêchés par les plus hautes autorités auprès de la famille de Bakary Diallo, décédé à la suite du crash de l’avion d’Air Algérie survenu le 24 juillet 2014 à Gao. Les deux ministres avaient à leurs cotés le chef de cabinet du ministre de l’Equipement du désenclavement et des Transports et plusieurs personnalités de la culture malienne. Les hôtes ont apporté la compassion du gouvernement et du peuple malien à la famille de Bakary Diallo sise à Kati. Pour le ministre de l’action Humanitaire, « c’est une très grande perte que le monde du cinéma et de la culture malienne et africaine viennent d’enregistrer ».

Dans un communiqué du ministre de la Culture, on pouvait lire « Au nom du gouvernement du Mali et du monde de la Culture profondément éprouvés par une si grande perte, le ministre adresse ses sincères condoléances à la famille du défunt, tout en ayant une pensée pieuse pour cet éminent homme de culture ».

A sa suite, les artistes ne sont pas restés en marge. Ils ont également compati à la douleur de la famille de M. Diallo. Pour de nombreux cinéastes, Bakary Diallo, était l’un des espoirs du cinéma malien et africain. Le réalisateur du court-métrage « Tomo » prenait part à Bobo Dioulasso à « AfricaDoc ».

Au-delà du Mali, des réactions ne se sont pas fait attendre. « Le monde du cinéma pleure le décès du jeune réalisateur malien Bakary Diallo qui n’aura pas le temps de faire connaître le génie qui dort en lui » témoignaient de nombreux cinéastes.

Espoir du cinéma malien, Bakary Diallo avait installé son entreprise de cinéma, à Roubaix, en France. Il avait choisi le métier de réalisateur cinématographique pour s’exprimer.
Né en 1979, Bakary Diallo, après un baccalauréat littéraire en 2000 au Lycée Hamadoun Dicko de Sévaré, obtint en 2002 un DUT en Secrétariat bureautique à l’Institut Universitaire de gestion de Bamako, IUG.

En 2007, il passe le concours d’entrée au Conservatoire des arts et métiers multimédia de Bamako, CAMM/BFK. A partir de la troisième année, il est le lauréat de la bourse offerte par la Fondation Lagardère, en France, qui consiste en deux années d’études, en cours, au Fresnoy studio national des arts contemporains. Le jeune cinéaste n’était pas un inconnu du cinéma africain tant il a réalisé de nombreux films. Parmi les films réalisés on peut évoquer « The light » (démocratie avec violence), réalisé en décembre 2009. « Les feuilles d’un temps », conçu en mai 2010. « El Canto de los Mensajeros » : Le chant des messagers, une coréalisation avec Mario Verdú, en 2010. « Les enfants du net » a été réalisés en 2010. « Dankumba » et « Tomo » ont été les deux derniers films sortis en 2011.

Au titre des prix et expositions, Bakary Diallo est lauréat du prix des amis du Fresnoy en 2011 avec le Film « Dankumba ». Ce film lui a permis d’être mieux connu. Il participe à l’Exposition Panorama 13 au Fresnoy studio national des arts contemporains à Tourcoing-France avec le même film « Dankumba ». En mai 2011 à Barcelone, Bakary a également participé au Marathon des Ecoles d’arts au festival Loop : screen from Barcelona à Barcelone.

Le film : « The light » (démocratie avec violence) est sélectionné, dans la section vidéo, de la 9e édition de la Biennale africaine de la photographie qui s’est tenu du 1er novembre 2011 au 1er janvier 2012 à Bamako.

Son film, « Les feuilles d’un temps », a été sélectionné au : 17th International Contemporary Art Festival SESC_Videobrasil qui s’est tenu du 30 septembre au 10 décembre, 2011 Sao Polo. Ce même film a séduit les organisateurs du concours « Lignes de Court » et diffusion sur la plate-forme vidéo « France Télévisions Interactive », du 1er juin au 28 août 2011.

Bakary Diallo était au Festival Camera mobile, à Valence en France 2011 avec « Les enfants du net ». Bakary a été lauréat du prix Metropolis/Madatac Awards 2010 avec le film « The light », et diffusion du film sur la chaîne de télévision internationale espagnole RTVE dans le programme « Metropolis ». En 2010, il a marqué sa présence à plusieurs Festivals avec le film « The light » : MADATAC, la Muestra Abierta de Arte Audiovisual Contemporáneo, à Madrid, au Festival : Transfera Video TV Madrid, le Festival 20e Semana de Cine Experimental de Madrid 2010.

Pour rappel, 118 passagers dont 52 français, 27 burkinabè, 6 espagnols, 6 algériens, 8 libanais, 5 canadiens, 4 allemands, 2 luxembourgeois, 1 malien, 1 belge, 1 camerounais, 1 nigérian, 1 égyptien, 1 ukrainien et 1 suisse se trouvaient à bord de la machine de la compagnie Air Algérie. Il laisse derrière lui une veuve et un orphelin inconsolable.

A. S.

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav