| |

Centre Soleil d’Afrique : Une exposition d’œuvres d’art célèbre l’indépendance du Mali

mardi 21 octobre 2014

Faites un tour par la salle d’exposition du Centre Soleil d’Afrique en zone ACI 2000. Vous serez émerveillé par le talent de trois jeunes artistes maliens : Souleymane Guindo, Daouda Traoré et Amadou Opa Bathily. En plus d’être talentueux, ils sont patriotes.

Piqués dans leur amour propre au regard de ce qui arrive depuis quelques années à leur patrie, le Mali, ils ont décidé de se convaincre et de rappeler à tous que le Mali est un Etat indépendant depuis le 22 septembre 1960. Et, comme se sont des artistes, nous sommes convaincus qui ne tarderont pas à faire parler d’eux, ils ont décidé de travailler ensemble et de faire une exposition commune, comme pour dire que l’heure de l’unité, de l’union sacrée pour la patrie à sonner. Soutenus par le Centre Soleil d’Afrique dédié à la promotion des arts visuels au Mali et des jeunes talents dans le domaine des arts plastiques et de la vidéo artistique, nos trois mousquetaires ont décidé d’intituler leur exposition « Le Mali en Or ».

Vingt-trois œuvres dédiées à la cause nationale, vous accueilleront dans cet antre de l’art plastique à Bamako. Si l’exposition est dénommée « Le Mali en Or », c’est le lieu de signaler que chacun des trois artistes a donné un nom générique à l’ensemble de ses œuvres produites dans le cadre de cette initiative. Souleymane Guindo y expose sous le titre « Lamaarali » ou l’éducation, une œuvre en 5 pièces. Selon lui, le « Mali en Or » est une réplique artistique face à la situation désastreuse qu’a connue notre pays et qui a déstabilisé tout le peuple. « Mes œuvres invitent à partager mon rêve d’un Mali uni, fort, de paix, de bonheur, de tranquillité ou tout le monde vit dans le bonheur et la cohésion sociale », a-t-il indiqué.

De son côté, Daouda Traoré a décidé de donner le nom générique de « Kéléciew » ou les combattants à ses œuvres. « Mon travail vise à rendre hommage à tous nos braves soldats, principalement à ceux qui sont tombés sur le champ de combat en défendant l’honneur du pays », a-t-il indiqué. Avant d’ajouter qu’il n’aura jamais de Mali en or, sans des hommes forts. « Le Mali ne sera jamais en or tant que nous n’allons pas comprendre qu’avant une armée forte, il faut un Etat fort. Mes peintures picturales mettent en évidence cette prise de conscience, cette mobilisation au tour de ‘’kéléciew’’, car nous sommes tous des soldats pour la défense de la patrie », a-t-il indiqué. Plusieurs œuvres présentent les « Kéléciew » de Daouda Traoré : Les dos, bruit des armes, soldats des airs, soldats d’avenir, le pont de sang.

Pour sa part, Amadou Opa Bathily, a décidé de donner le nom générique « Nous sommes un peuple », à ses 7 œuvres exposées. « Si l’intégrité de notre chère patrie est en jeu, nous devons êtres unis », a-t-il indiqué. Avant d’ajouter que ce qui est aujourd’hui demandé, c’est l’engagement de tous dans le processus de paix et de réconciliation nationale. Et pour donner de l’écho à sa pensée, il a des œuvres comme : main dans la main, après la guerre, Malien, inchala hou, jekabara, mandingo et la grande échelle. Et, pour appeler à tous que le Mali est et reste en or, les trois talents mis ensemble ont produit une œuvre collective qui occupe le centre de la salle. Elle est plus visible, plus grande et plus belle, pour symboliser que seule l’union fait la force.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav