| |

Après une tournée mondiale : « {Tourbillon à Bamako} » de retour dans la capitale malienne

dimanche 19 janvier 2014

Le 17 janvier 2011, a eu lieu la projection de l’avant première du film « Tourbillon à Bamako  » au cinéma Babemba. Deux ans après le réalisateur du film, Dominique Philippe revient à Bamako avec le même film cette fois-ci projeté dans plusieurs salles dont le ciné Babemba. Le film est également programmé dans les quartiers, notamment à Djicoroni Para.

Après avoir fait le tour du monde, « Tourbillon à Bamako » effectue un second passage à Bamako. Mardi, 14 janvier, la salle du ciné Babemba a refusé du monde. Les cinéphiles de tout âge se sont bousculés à la porte. Chacun voulait satisfaire sa curiosité. A la sortie du film, chacun exprimait sa satisfaction sur la qualité du film sur tous les angles. « Je suis très ému par le film qui fait cas de notre vécu quotidien. Je pense qu’il fera date dans l’agenda des films tournés par les Maliens » a souligné Idrissa Diarra, cinéphile.

Le film écrit et réalisé par Dominique Philippe, a été tourné par des comédiens maliens. Il a eu un très grand succès lors de son avant-première et dans différents festivals africains autour du monde (Montréal, Toronto, Cannes, Washington, Los Angeles, Lausanne, Le Caire, Tunis, Helsinki....). Le long métrage « Tourbillon à Bamako  » a été projeté mardi au cinéma Babemba de Bamako.

Conçu en Bambara avec un sous-titre français, anglais, espagnols, « Tourbillon à Bamako  », est une comédie qui dévoile la vie quotidienne des jeunes de Bamako à travers la famille, l’amitié, le travail et donne une autre image de l’Afrique que celle colportée par les médias occidentaux. En relatant une histoire contemporaine, c’est aussi toute la jeunesse de l’Afrique qui est donnée à voir sous un jour différent, loin des images de guerres, de famine et de misérabilisme.

Utiliser la comédie pour raconter des histoires est le meilleur moyen d’aborder des thèmes sensibles comme l’éducation mais aussi de donner une autre image de la jeunesse Africaine qui est souvent oubliée dans les films réalisés sur ce continent. « Tourbillon à Bamako », c’est plusieurs histoires : l’histoire du billet de Pmu-Mali, une histoire pour faire découvrir la ville de Bamako, la vie quotidienne, la jeunesse de Bamako.

Le thème principal est surtout l’éducation. «  A mon avis, l’éducation malienne est en faillite. Les universités sont en faillites et le conservatoire n’a plus de professeurs. C’est un vrai scandale et c’est dommage parce qu’il y a des jeunes qui veulent s’instruire, se former mais on ne leur donne pas actuellement les moyens de se former au Mali » a laissé entendre le réalisateur du film Dominique Philippe.

Yaye Astan Cissé

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav