| |

Abdoul Fouad Do, à props de Kidal : « Je demande aux autorités maliennes de gérer le dossier avec beaucoup de tacts »

jeudi 19 juin 2014

Il est musicien reggae de nationalité ghanéen. Il a librement fait le choix de vivre au Mali. Épris de paix et d’amour, cet artiste qui n’est plus à présenter, se sent mal dans sa peau, dès que quelque chose de grave arrive au pays qui l’a adopté il y a plus de 25 ans. Malade à l’instar de tous les maliens de ce qui est arrivé à Kidal le 17 et le 21 mai 2014, Abdoul Fouad Do, qui s’apprête à mettre sur le marché discographique malien un « single » intitulé « Make change » ou faites le changement, vu la complexité du dossier « Kidal » n’a pas hésité à inviter les autorités maliennes à le gérer avec beaucoup de tacts.

« Je demande aux autorités maliennes de gérer le dossier de Kidal avec beaucoup de tacts. Il faut savoir choisir le moment de certaines actions ». C’est en ces termes que Abdoul Fouad Do, ébranlé comme tous les maliens, a introduit ses propos. Avant d’ajouter : « Mon souhait, c’est de vivre dans un Mali où il règne la tranquillité totale ». Convaincu que le Mali pouvait se mettre à l’abri de ce qui est arrivé, le célèbre artiste reggae pense que le Mali s’est doté d’un ministère chargé de la réconciliation, qui devait rapidement rentrer en action. Il pense que c’était ce ministère, dans le cadre de la réconciliation, qui devait initier une mission de prospection à Kidal et soumettre un rapport au Gouvernement, pour accélérer le processus de la réconciliation avec les groupes armés. « Je souhaite que les autorités maliennes gèrent ce dossier avec beaucoup de maturité. Il faut se donner le temps, pour chercher la bonne stratégie pour ne pas enflammer la situation », a-t-il indiqué. Avant d’ajouter qu’il est parmi les premiers artistes qui ont chanté pour la paix au Mali et qu’il continuera à se battre pour la résolution pacifique de cette crise qui ne cesse de faire des malheurs et des malheureux. « Ce qui est arrivé à Kidal, avec l’assassinat des administrateurs est très grave. Mais, il faut que les maliens se ressaisissent pour préserver l’essentiel : la paix et l’intégrité du territoire », a-t-il indiqué. Avant d’ajouter qu’en sa qualité d’artiste, qu’il est en passe de mettre sur le marché discographique une œuvre qui va prôner le changement, l’amour, la paix et l’union sacrée autour de l’essentiel. Selon lui, cette œuvre sera appelée « Make change » ou faites le changement. « En plus d’inviter tous les maliens qu’ils soient du sud ou nord, à œuvrer pour la paix, cette chanson rappellera que la crise au Mali, n’est plus qu’une affaire de maliens, d’autant plus que Aqmi et Mujao sont des organisations internationales et doivent être combattues comme telles », a-t-il conclu.
Assane Koné}

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav