| |

4E EDITION DU FIWA A YANFOLILA : Sous le signe de la paix, la cohésion et la réconciliation

lundi 22 mars 2021

Le Festival international du Wassoulou (Fiwa) se tiendra à Yanfolila du 8 au 10 avril prochain. Il est placé sous le signe de la paix, la cohésion sociale et la réconciliation nationale.

Considéré comme étant le plus grand festival du Sud du pays, le Festival international du Wassoulou (Fiwa) aura lieu cette année, à Yanfolila. La date retenue est du 8 au 10 avril 2021. L’information est de l’initiatrice de la manifestation, Oumou Sangaré.

Face à la presse, jeudi 18 mars dans un espace culturel de la place, la diva du Wassoulou, assistée par le représentant du ministre, Almamy Koureissy, a dévoilé ce que ressemblera le Fiwa 2021.

Situé à 195 kilomètres de Bamako, Yanfolila est le chef-lieu de la Commune du Wassoulou-Ballé et chef-lieu de cercle. La ville est à la frontière, Mali-Guinée-Côte d’Ivoire. C’est dans cette agglomération que le Fiwa se tient depuis trois ans. Cette année, malgré la Covid-19, la situation sécuritaire, la manifestation se tiendra, car dit-on, c’est la culture qui reste à l’homme lorsqu’il a tout oublié. Ce Fiwa 2021 sera un peu particulier, explique Oumou Sangaré, directrice fondatrice du festival. Pour elle, « la crise que vient de traverser l’humanité nous a amenés à nous recentrer sur ce qui est essentiel, et à trouver des ressources en nous-mêmes pour croire à nouveau en l’avenir ».

Pour la diva, le Fiwa 2021 va rassembler les générations, anciennes et nouvelles, mais aussi les communautés du Mali sans aucune discrimination. « C’est un symbole fort de paix auquel nous sommes très attachés ». Il faut dire que le Fiwa accueillera une « création artistique pour sa soirée d’ouverture, une création qui mêlera chants, harmonie entre les peuples et espoir en l’avenir ». « Parce que le Mali a besoin d’événements fédérateurs pour maintenir sa cohésion sociale », affirme l’auteur du tube « Diarabi ».

Pour les concerts, en plus d’Oumou Sangaré, il y aura le groupe Tartit de Kidal, Safi Diabaté, Paye Camara… Les troupes locales du Wassoulou. Il s’agit notamment de Madou Sangaré (célèbre Donso). Outre l’aspect festif, des stands seront dressés afin de permettre aux commerçants en particulier les artisans d’exposer et de vendre leurs produits.

L’implication du ministre

Pour que le Fiwa se tienne cette année, a confié Oumou Sangaré, il a fallu l’implication personnelle du ministre de la Culture, Mme Kadiatou Konaré. Cette dernière n’a pas hésité de faire appel aux compétences de ses services pour épauler la manifestation. « J’ai reçu des appels venant de mes frères et sœurs du Wassoulou, des amis et des fans du Fiwa. J’avais beaucoup de pression, le ouf de soulagement est venu quand Mme le ministre m’a demandé d’organiser le festival », a affirmé Oumou. Autrement dit, sans le ministre, le Fiwa 2021 n’allait pas se tenir.

Le représentant du ministre, M. Koureissy a rassuré la directrice du festival de l’accompagnement du département malgré les ressources limitées. Le Fiwa est un facteur de cohésion sociale, de réconciliation, c’est d’ailleurs ce qui justifie l’implication du ministère de la Culture à la tenue de Fiwa 2021. « Le festival est un moyen de cohésion sociale, un moyen pour les Maliens de se rencontrer, de se connaitre. Seuls les événements culturels peuvent faciliter cela. C’est pourquoi, le ministère fera tout pour que la manifestation se tienne », a déclaré M. Koureissy, pour qui « sans la culture il n’y a rien ». Et de conclure qu’Oumou Sangaré a réussi à l’extérieur, si elle ne réussit pas chez elle, elle a tout perdu.

Les retombées du Fiwa pour le Wassoulou précisément sur Yanfolila ont été développées à travers plusieurs témoignages notamment celui du conseiller technique du département à la Culture à la personne de M. Synayoko. Covid-19 oblige ! Le port des masques sera une obligation. L’entrée au Festival sera gratuite.

A.S.
ARC EN CIEL

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav