| |

Sécurité alimentaire : L’ACF renforce les capacités des acteurs en stratégies de plaidoyer budgétaire en faveur des systèmes d’alerte précoce

mercredi 27 juillet 2022

« Renforcer les capacités des bureaux SAP (Système d’Alerte Précoce) et des Organisations de la Société Civile en stratégies/techniques de plaidoyer budgétaire, suivi, redevabilité, contrôle citoyen et de mobilisation de ressources ainsi que sur les cadres et mécanismes de prévention et d’alerte précoce ». Tel est l’objectif d’un atelier qui se tient du 26 au 29 juillet 2022, à l’Hôtel Mande de Bamako et organisé dans le cadre du projet « Appui au Renforcement des Dispositifs de Prévention et de Gestion des Crises Alimentaires et Nutritionnelles en Afrique de l’Ouest et au Sahel (PROACT Sahel) ».

Organisé par Action Contre la faim, en partenariat avec Save The Children et Oxfam, selon Sanzan Kambiré, Directeur de Action Contre la Faim, cet atelier vise à faire connaitre aux participants les mécanismes et cadres de prévention et d’alerte précoce et échanger sur les problématiques liées à leur durabilité. « Il a été initié pour renforcer les capacités des participants en techniques de plaidoyer et pour les initier au plaidoyer budgétaire, au suivi, à la redevabilité et au contrôle citoyen », a-t-il ajouté. Avant de préciser que cet atelier devrait en principe soutenir les participants pour développer et à mettre en œuvre un plaidoyer pour le financement le Système d’Alerte Précoce au niveau du Commissariat à la sécurité alimentaire. « L’atelier vise à doter les participants d’outils techniques nécessaires pour mobiliser les ressources internes afin de financer les Systèmes d’Alerte Précoce aux niveaux national et décentralisé », a-t-il indiqué.

Il a rappelé que cet atelier intervient cadre du projet « Appui au Renforcement des Dispositifs de Prévention et de Gestion des Crises Alimentaires et Nutritionnelles en Afrique de l’Ouest et au Sahel (PROACT Sahel) ». Selon lui, ce projet vise la construction et le renforcement des capacités des institutions nationales et de la société civile à travers un transfert d’expertise, un accompagnement technique et un appui à l’appropriation durable des méthodologies et des processus pour garantir la qualité et la fiabilité des analyses et des participations dans le cadre du dispositif PREGEC (Prévention et Gestion des Crises).

Il dira qu’il intervient aussi pour le renforcement de la collaboration technique entre les ONG, les Organisations de la société civile, les systèmes d’alertes précoces et le CILSS autour des outils et méthodologies utilisés dans le cadre du fonctionnement du dispositif PREGEC. Le Directeur Pays d’Action Contre la Faim, a ajouté le PROACT Sahel appui à la mise en œuvre efficiente et durable de la collecte, de l’analyse des données et de la diffusion de l’information ainsi qu’à la mise en place des conditions nécessaires à la durabilité et la pérennité des systèmes nationaux d’informations.

« Le Mali fait face à une crise alimentaire exceptionnelle qui dépasse le dernier pic datant de 2013/2014 au début de la crise malienne », a déclaré Mme Dicko Bassan Diané, Commissaire adjointe à la Sécurité alimentaire. Selon elle, pour la période d’Octobre à Décembre 2021, près de 1,2 millions de personnes ont eu besoin d’une assistance alimentaire d’urgence (phase 3 et 4). « Cela fait presque le triple de l’année précédente », a-t-elle ajouté. Elle a précisé qu’ « en cette fin du premier semestre 2022, le nombre de personnes ayant besoin d’une assistance d’urgence pourrait atteindre près de 1,8 millions de personnes ». Selon l’adjointe au Commissaire à la Sécurité alimentaire, « cette situation s’inscrit dans une tendance de forte détérioration de la crise humanitaire plus large pour une certaine frange de la population vivant dans les zones en conflit pour lesquelles, il existe un besoin en aide d’urgence alimentaire et nutritionnelle, d’ accès à l’eau potable, à une meilleure santé, à l’éducation et à la protection sociale ».

Elle dira que c’est dans cette optique, que le projet « Appui au Renforcement des Dispositifs de Prévention et de Gestion des Crises Alimentaires et Nutritionnelles en Afrique de l’Ouest et au Sahel », à la fois multi pays et multi acteurs, se propose de contribuer à l’amélioration de la gouvernance des dispositifs d’alertes précoces et de réponse en Afrique de l’Ouest et au Sahel afin de réduire les risques liés à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle des populations et renforcer leur résilience.

Au regard de cela, elle dira que cet atelier national de plaidoyer permettra de renforcer les capacités du Système National d’Alerte Précoce et des Organisations de la société civile en stratégies et techniques de plaidoyer budgétaire, de suivi, de redévabilité, de contrôle citoyen et de mobilisation de ressources ainsi que sur les cadres et mécanismes de prévention et d’alerte précoce.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav