| |

Gestion des ressources du ministère de la culture : Bruno Maïga invite les services de contrôle de l’Etat

samedi 11 janvier 2014

Suite à un article publié par notre confrère «  Notre Printemps  » et intitulé « Dilapidation de fonds au ministère de la culture : plus de 886 996 500 FCFA détournés  », Bruno Maïga, ministre de la culture a animé le 9 janvier 2013, un point de presse. Au cours de cette rencontre avec la presse, le ministre de la culture qui ne se reproche rien, a indiqué qu’il était totalement disposé à composer avec les services de contrôle de l’Etat pour que la vérité éclate sur la place publique.

« Mon souci, c’est qu’une enquête urgente soit menée pour que la vérité se sache et que notre honorabilité nous revienne  », a indiqué le ministre Bruno Maïga, apparemment très affecté par cette histoire qui l’a placé sous le feu des projecteurs. Il a tenu à informer les journalistes qu’il a porté plainte contre X devant le procureur de la République pour injures et propos diffamatoires, quitte à la justice de poursuivre X. « En vous invitant à ce point de mon presse, mon objectif n’est pas d’organiser une riposte. C’est juste expliqué les faits », a indiqué le ministre Bruno Maïga. « En fin décembre 2012, deux faits marquants ont accompagné ma prise de fonction : l’incendie criminelle le 7 janvier 2013 d’une salle stratégique au niveau de la DFM, avec une pile de pièces comptables et l’agression à arme blanche du DFM qui avait refusé de signer les documents de passation pour la non concordance de certaines pièces  », a-t-il indiqué. Avant de dire que suite à ces faits, il s’est vu dans l’obligation de relever certains individus de leurs fonctions, notamment le chef de division matériel, le régisseur et un autre agent dont il ignore la fonction exacte. «  Mais malheureusement, ils sont restés au ministère à cause des lourdeurs administratives dans la procédure de leur mise à la disposition de la fonction publique  », a-t-il déclaré. Avant de se demander si ce ne sont ces agents qui sont derrières cette fameuse correspondance, pour la simple raison que seuls des agents de la DFM du ministère de la culture peuvent y mettre un tel contenu. « Mais, leur souci de nuire est allé au-delà du souci financier. Tous les chapitres du budget ont fait l’objet de détournement. Et la somme annoncée comme détournée dépasse même les montants dépensés  », a-t-il indiqué. Avant d’inciter sur sa totale disposition à coopérer avec les services de contrôle pour que la vérité éclate au grand jour. Mais, le ministre n’arrive pas à s’expliquer la lenteur observée dans le traitement des différentes plaintes. « En attendant la décision du Procureur de la République dans l’agression à arme blanche du DFM, dont des suspects ont été interrogés à la gendarmerie et en attendant la réaction du pool économique à qui nous avons remis toutes les pièces comptables en notre possession pour que les véritables coupables soient identifiés, j’ai décidé de réagir pour que les maliens sachent notre position », a indiqué le ministre de la culture. Avant d’ajouter : « déjà, nous nous plaignons de la faiblesse des ressources au niveau du département de la culture et si nous devons nous rendre coupables de telles pratiques, la culture malienne est foutue à jamais ». Le ministre a aussi indiqué qu’il a écrit au ministre de la justice pour que des dispositions urgentes soient prises pour le traitement des dossiers en suspens, notamment l’incendie provoqué le 7 janvier 2013, au niveau de la DFM, à la veille de la passation de service et l’agression du DFM le 12 mars 2013. « Mon souci, c’est qu’une enquête diligente soit menée pour que je trouve le moyen de me débarrasser de ces soient disant ‘’gardiens de la République’’ qui ont élu domicile au ministère de la culture. Je veux que l’opinion malienne sache ce qui s’est passé », a-t-il conclu.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Réactions

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav