| |

Promotion de la lecture : Le ministre de la culture remet 8960 livres à 8 ministères

lundi 8 septembre 2014

Dans le cadre du lancement de la première phase du projet 2 L (livre-lecture), Mme Ndiaye Ramatoulaye Diallo, ministre de la culture, a remis 8 960 de la bande dessinée intitulée « Le Prix de la Fraude I ». Pour la circonstance, elle avait à ses côtés, Mme Sangaré Oumou Bah, ministre de la femme, de l’enfant et de la famille.

Le Projet 2 L (livres-lecture) est porté par les maisons d’éditions EDIS, jamana, Balani’s, cauris et savane verte. Ils sont accompagnés par leur partenaire la Fondation FECD. Selon Samba Niaré de la Maison d’Edition Edis, l’initiative vise à créer au Mali, une dynamique interne durable autour de la culture du livre et de la lecture en famille et dans les Espaces spécifiques, que sont les hôpitaux, les maisons d’arrêt, les camps d’hommes en armes que sont les militaires, gendarmes, policiers, gardes, mais également les structures hôtelières et de transports. Pour cette première phase, il dira que deux ouvrages serviront de supports à la stratégie à développer. La diffusion à grande échelle et gratuitement de l’ouvrage intitulé « Pour une culture de la lecture en famille au Mali » et la bande dessinée intitulée « A l’abandon ». « J’en suis d’autant plus ravie que les initiateurs du projet ont chois de susciter, dès l’enfance, le gout de la lecture chez les maliens, en impliquant la famille et la société », a indiqué Mme Ndiaye Ramatoulaye Diallo, ministre de la culture. Avant de dire qu’aujourd’hui, le livre constitue un puissant moyen de promotion de la diversité culturelle avec lequel, il faudrait nécessairement compter. « La richesse de cet outil réside, précisément, dans la multiplicité des usages et des rôles auxquels il est dévolu », a-t-elle indiqué. Avant d’ajouter que les différents types d’écrits sont conçus pour répondre à des préoccupations et à des exigences précises, en fonction du public visé, des matières et des thèmes traités. « Le livre, dont les exemplaires seront bientôt remis, en apporte la parfaite illustration : la Bande dessinée d’Aly Zoromé, le prix de la fraude, contribue à la fois au divertissement, à l’épanouissement intellectuel et à la formation morale », a-t-elle déclaré. Mme le ministre a indiqué que le livre joue un rôle essentiel dans la promotion et la diffusion du savoir. Selon elle, c’est un outil de développement dont la portée n’est pas toujours bien perçue. Qu’à cela ne tienne, elle a estimé que le projet 2 L procède d’une démarche qui mérite d’être encouragée. « Ses promoteurs ont compris qu’ils doivent relever le défi de la lecture dans une société où la culture de l’écrit n’est pas encore solidement enracinée, et qu’il leur appartient de se mettre au service des usagers, en leur inculquant l’amour de la lecture », a-t-elle indiqué. Avant de dire que le gouvernement ne ménagera aucun effort pour les accompagner dans l’accomplissement de cette œuvre exaltante. Madame le ministre a ensuite procédé à des remises symboliques de livres aux représentants de 8 départements ministériels : Culture, éducation nationale, enseignement supérieur, santé, justice, Défense et anciens combattants, intérieur et sécurité, femme, enfant et famille. Mais, avant, en sa qualité de président de l’organisation malienne des Editeurs de livres, Amidou Konaté, Directeur de Jamana, a indiqué que la lecture est un passage obligatoire pour se former. « Celui qui lit un livre voyage sans se déplacer », a-t-il déclaré.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav