| |

Littérature : Le journaliste ivoirien Zoumana Coulibaly propose « Entre deux feux »

mardi 1er avril 2014

« Entre deux feux » est le titre du premier roman du journaliste ivoirien Zoumana Coulibaly. L’œuvre de 114 pages a été publié aux Editions « Balafons » en Côte d’Ivoire en 2013. L’œuvre a été présentée le 24 mars 2014, à la Médina Arts et culture de Bamako, lors d’une cérémonie de dédicace.

Après deux cérémonies de dédicace de son œuvre en Côte d’Ivoire, Zoumana Coulibaly, journaliste au quotidien ivoirien « Le Patriote », a décidé de faire connaître « Entre de deux feux » dans la sous région. Et, il a décidé de commencé par Bamako. Pour la circonstance, des éditeurs, des libraires et des hommes et femmes de la culture malienne, étaient conviés à la cérémonie de dédicace de « Entre deux feux » le 24 mars 2014, à la Médina Arts et Culture. Placée sous le parrainage de Didi Diallo, Président national de la jeune chambre international du Mali, la cérémonie de dédicace, présidée par Mamadou Demba Sissoko, Directeur de la Bibliothèque nationale, a enregistré la participation de Yacouba Traoré, Président de l’Association des Ivoiriens du Mali (AIM). Dans sa présentation du roman, Ramata Diaouré, journaliste au journal le 22 septembre, dira que L’œuvre de 114 pages, aborde divers thèmes dont, les difficultés liées à l’éducation et à la scolarisation, l’épineux problème du chômage, la vie parfois controversée en polygamie et le respect de la tradition. Selon elle, le personnage principal du roman est un jeune homme, harassé par la vie infernale qu’il menait dans son village natal, s’était réjoui de ce qu’il irait poursuivre les études à Abidjan, capitale économique de la Côte d’Ivoire. « Mais une fois sur place, il se rendra compte du fait que les choses ne seront pas aussi facile. La galère, la souffrance, les scènes d’humiliation, de frustration seront le lot quotidien de sa vie », a-t-elle indiqué. Avant d’ajouter qu’il se sentira coincé comme dans un étau. Mais, comme l’œuvre invite à l’espérance et au courage pour vaincre les difficultés, Ramata dira que devant ces problèmes, le jeune homme se battra, corps et âme et obtiendra ainsi, un stage puis un emploi avant de s’envoler pour le Canada à titre de travailleur émigré. Avant de procéder à des signatures, Coulibaly Zoumana a répondu à un certain nombre de questions. D’abord, il a indiqué que « Entre deux feux » n’était pas une œuvre biographique. Il dira que le titre initial du roman était « Entre le marteau et l’enclume », mais pour des questions d’éditions, le titre « Entre deux feux » qui n’est pas loin du titre initial a été retenu. Quand à la couverture du livre, il dira que la scène de ménage met aux prises deux coépouses qui se battent, mais qui sont séparées par un jeune homme, loin d’être leur mari. Didi Diallo, Président de la jeune chambre internationale du Mali, a félicité Coulibaly Zoumana pour son œuvre et l’a exhorté à continuer à proposer de beaux textes aux lecteurs. Pour sa par Yacouba Traoré, Président de l’association des ivoiriens du Mali, s’est félicité de l’initiative de l’organisation de cette cérémonie de dédicace d’une œuvre écrite par son compatriote. Au nom des ivoiriens de Bamako, il a félicité Coulibaly Zoumana et lui a demandé la persévérance. « C’est très heureux que nous accueillons cette cérémonie de dédicace au Mali », a indiqué le Directeur de la bibliothèque nationale. Il a estimé que l’avenir de la littérature en Afrique de l’ouest est dans la coédition. Il s’est félicité de la décision du gouvernement du Mali de ratifier l’accord de Florence qui va permettre de réduire considérablement le coût de production des livres au Mali.
Assane Koné

Encadré

COULIBALY Zoumana est un journaliste professionnel ivoirien. Il est né le 27 janvier 1974 à M’Bengué, localité située dans la Région des Savanes au Nord de la Côte d’Ivoire. Après des études en Communication à Abidjan, il effectue ses premiers pas dans la presse écrite, en 2004 au quotidien ivoirien défunt, ‘’La République’’. La même année, en septembre, il fait son entrée au service Société - Economie, au quotidien ‘’Le Jour Plus’’ où il travaille jusqu’en août 2011. A cette étape de son parcours professionnel, il glane plusieurs lauriers. Sans en être le lauréat, en 2008, il est finaliste dans la catégorie VIH/Sida du prestigieux Concours CNN Multi Choice African Journalist Awards. A ce titre, il bénéficie d’un voyage d’études à Mexico City. Le jeune journaliste obtient le Prix Diégou Bailly de la meilleure Enquête au Concours des meilleurs journalistes Ebony Edition 2009. En septembre 2011, il rejoint l’équipe rédactionnelle du quotidien ‘’Le Patriote’’ notamment le service des Grandes Enquêtes puis le service Politique.

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav