| |

Les Praticables 2021 : « Kumaso théâtre » se propose de jouer sa partition dans la construction du nouveau Mali

samedi 4 décembre 2021

Du 6 au 12 décembre 2021, Bamako-Coura et plus précisément la rue 369, va vivre des moments particuliers, à la faveur de la 4ème édition de « Les Praticables » : la fabrique citoyenne d’un nouveau théâtre d’Art populaire. En prélude à cet évènement qui se positionne dans le paysage culturel malien comme une manifestation phare du théâtre, Lamine Diarra, directeur artistique de « Kumaso Théâtre », l’association initiatrice de l’évènement a animé une conférence de presse le 2 décembre 2021, à Bamako-Coura, dans la rue 369, précisément dans la famille Coulibaly. Tout porte à croire que l’édition de cette année est partie pour être une contribution des artistes à l’édification d’un Mali nouveau.

Devenue biennale depuis l’édition de 2019, Les Praticables 2021 s’annoncent très riche en évènements. Et, le contexte particulier du pays le permet. « A l’heure de construire le ‘’Mali Koura’’, le Mali nouveau, la culture redevient une préoccupation de premier plan », a indiqué Lamine Diarra. Selon lui, le champ politique n’étant pas à mesure de formuler seul un projet de société dans lequel l’ensemble des citoyens puisse non seulement se retrouver, mais aussi participer, la culture ressurgit comme l’espace possible de construction d’une vision et d’une action collective.

Au regard de cela, Lamine Diarra dit qu’il n’est « pas question de laisser entre les mains des seuls politiques la mission d’imaginer et de construire ce Mali nouveau ». Et, il a proposé que « c’est tous ensemble que nous devons nous saisir de ce grand projet où les artistes ont un rôle à jouer ». Parce exemple, il propose aux artistes de réfléchir sur comment placer ces questions de changement politique, social et culturel au cœur de leurs créations. Enfin, Lamine Diarra est plus que convaincu que « dans le contexte malien, les changements ne se feront pas sans la culture et les arts en action ».

Il dira que c’est justement cette conviction qui a prévalu à la création du festival « Les Praticables », qui s’est fixé la mission de faire le changement sur le territoire du quartier de Bamako-Coura. Pour cela, il dira que la manifestation n’a jamais cesser d’organiser des débats d’idées et les grins de lecture avec des auteurs, des intellectuels et des acteurs de la société civile, ainsi que les travaux de recherches artistiques et de création in-situ, sans compter les projets participatifs qui ont toujours été menés en relation avec les habitants et à destination du public bamakois et des régions. « Notre travail est un appel constant à nourrir une citoyenneté pleine et créative », a-t-il déclaré.

« Cet appel constant à nourrir une citoyenneté pleine et créative », tout au long de l’année a été partagé avec les artistes émergents, les artistes-tuteurs formateurs, et les équipes du festival, pour la préparation de cette 4ème édition. « Les artistes émergents sont venus plusieurs fois à Bamako. Ils ont commencé par s’y immerger, y rencontrer des chercheurs spécialistes du quartier et des habitants, et collecter le maximum de matériaux pour leurs créations », a-t-il indiqué.

Selon Lamine Diarra, ce travail préalable a permis à chacun d’eux de formuler un projet singulier, en relation étroite avec le contexte urbain, qu’ils ont mis en œuvre. « Ce sont ces réalisations in-situ que vous découvrirez tout au long de cette semaine pendant la 4ème édition de Les Praticables », a-t-il annoncé.

Il aussi indiqué que dans le cadre de cette édition, la population de Bamako-Coura et des quartiers voisins, se sont mobilisés à travers les Comités de quartier composés de jeunes, de vieux et d’enfants, pour participer à une performance, intitulée « Kognon Shen Shen » qui va revisiter le concept des cérémonies du mariage.

Le Programme du festival « Les Praticables » de 2021, est compartimenté en 3 grandes parties : Les créations ; l’accompagnement à l’émergence et les performances dans l’espace public.

Le Programme des créations, annonce des créations comme : « Bloody Niggers », conception et mise en scène de Dorcy Rougamba (Rwanda, Sénégal, et Mali) ; « La patience de l’araignée », un texte de Dieudonné Niangouna et une mise en scène et interprétation de Lamine Diarra (Mali, France et Congo) ; « Les tulles », une installation scènographique qui sera visible toute la semaine du festival dans la Rue 369 (Mali, France, Guinée Conakry et Niger) ; « Ficktion », une interprétation chorégraphique de Daouda Keita ; « Outrage Ordinaires », un texte de Julie Gilbert et une mise en scène de Hakim Bah (Guinée Conakry, Burkina faso et Suisse).

Pour ce qui concerne le programme d’accompagnement à l’émergence, il faut retenir la programmation du court-métrage « Bordeline » de Marwen Ben Cheick (Tunisie/Mali) ; l’œuvre intitulée « Sois une femme » de Kounandi (Kadiatou) Cissé du Mali, sous forme d’une installation/exposition de grandes photos associées à des textes ; « Le vestibule des sages », une performance de Franck Belany ( Niger/Burkina Faso) ; la pièce de théâtre « la lettre à Tphany » de Fama Mademba Sako du Mali ; et la pièce de théâtre « Recto Verso » de Cybelline de Sousa (Benin/Mali).

Enfin, le programme de performance dans l’espace public, prévoit « la marche infernale » de Sylvie Kouamé ; « la liberté » de Salif Zongo ; « Plastik Toxik Partout ». Il y est aussi prévue une séance de lectures publiques du texte « La plus secréte mémoire des hommes » de Mohamed Mbougar Sarr (Edition Philippe Ray/ Jimsaan) ; « La route des clameurs » de Ousmane Diarra (Edition Gallimard/ Continent noir) et « Le livre d’Elias » de Chab Touré ( Edition La Sahélienne).

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav