| |

Festival AG’NA 2021/ Ciné à dos 2021 : Moïse Togo remporte le grand prix avec le film « Gwacoulou »

mardi 2 mars 2021

Dans le cadre de la 2ème édition du Festival AG’NA qui a eu lieu du 25 au 28 février 2021, le film « Gwacoulou » ou le foyer traditionnel de Moïse Togo a remporté le prix du meilleur film. Du coup, il a enlevé le grand prix d’une valeur de un million de FCFA et un trophée.

Dans le cadre du Festival AG’NA de cette année, le jury présidé par Boubacar Gakou, secrétaire général de l’Union nationale des cinéastes du Mali (UNCM), a reçu au total 28 films en provenance de 7 pays d’Afrique, dont le Mali. « Sur ces 28 films, nous avons sélectionné 19 films court-métrage pour la compétition, en fonction des critères prédéfinis », a déclaré Boubacar Gakou, avant levé le voile sur les noms des lauréats de cette édition.

D’entrée de jeu, le film Gwacoulou a affiché ses prétentions, en remportant le Prix jeune création et le prix du meilleur décor et costume. Quant il a aussi remporté le prix du meilleur scénario, grâce à son scénariste Lucien Touklin, pratiquement plus rien ne devait l’arrêter pour s’installer sur la plus haute marche du podium. Et, c’est ce qui fut fait. C’est sous un tonner d’applaudissement qu’Awa Bakayogo, une des actrices dans le film, est monté sur la scène installée sur l’île désert dans le lit du fleuve Niger à Koulikoro, pour recevoir le grand prix d’un million et un trophée qui récompense le meilleur film de la compétition.

A rappelé le court-métrage de Moïse Togo, a déjà remporté grand prix du jury de Dakar Court en 2020. Produit en 2019, par le Fesvoy (studio national des arts contemporains), « Gwacoulou » est un film de 16 minutes. Selon le synopsis, « le film ‘’Gwacoulou’’ relate la légende de la sauvegarde de la paix à travers la transformation de trois fratries de jumelles et de leur mère en trois pierres du foyer traditionnel et sa marmite « le canari ». De nos jours, ces pierres sont encore l’un des piliers de la tradition africaine en milieu bambara. Elles nous rappellent, à travers leur symbolique, le mariage et la discrétion, la fraternité et la solidarité, l’amitié et le soutien. Entre tradition africaine et modernité, ‘’Gwacoulou’’ exprime en images l’évolution des croyances mystiques et des comportements : la place de l’homme et de la femme, celle des ancêtres et des valeurs traditionnelles ».

Mais, en plus de Gwacoulou, le jury a salué le travail d’autres réalisateurs. Ainsi, le prix de la meilleure interprétation féminine est revenu à l’actrice Ange Laurene de la Côte d’Ivoire, pour son rôle dans le film Caroline.

Enfin, le prix du meilleur réalisateur a été attribué à Amadou Diabagaté pour son film « Sugodjougou » ou mauvais rêve.

Avec cette compétition, Ciné à dos, devenu une partie intégrante du Festival AG’NA, avec le Festival au désert, fait un clin d’œil aux jeunes réalisateurs talentueux africains. Et, se position comme une compétition de films de court-métrages qui ne tardera à faire parler de lui en Afrique et dans le monde.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav