| |

Rebondissement dans l’Affaire 87 ha de Gouana : C’est le Président Moussa Koné qui veut usurper mes 6hectares sur les quels j’ai déjà fais des réalisations », dixit Mme Sissoko Kadiatou Kouyaté

dimanche 28 avril 2013

Face à ce problème foncier fait aujourd’hui couler beaucoup d’encres, Mme Sissoko Kadiatou Kouyaté, Contrôleur du Trésor à la retraite et domiciliée à Kalanbacoura rue 144 porte 508, propriétaire de concession rurale d’une superficie de 6ha 00 a CA à Gouana, a tenu à donner sa version des faits. Selon elle, c’est le Président de la FENASCOH qui veut usurper son titre provisoire.
Rappelons que depuis les années 1986, elle acheta le lieu des mains des héritiers de Feue N’Dji Sidibé, ancien collaborateur de son feu mari M. Sissoko. Les deux parties ont été convenues sur la somme de 250.000 FCFA. Les formalités furent accomplies et la dame entama des réalisations sur ledit site, à travers des puits à grands diamètres et la plantation des arbres. Elle obtient ainsi son titre provisoire en Juillet 1998. Ayant mis au nom de son premier garçon Mamadou Sissoko, Kadiatou décida de transférer la concession en son nom pour éviter des problèmes d’héritage entre ses différents enfants. Quelques années plus tard, son mari M. Sissoko tomba malade et elle s’occupa de lui jusqu’à son dernier jour. A la grande stupéfaction de tous, au moment où la dame , après avoir payé toutes les redevances pour le titre provisoire , entama les procédures d’obtention du titre définitif, elle apprend la délivrance d’un titre foncier N 20968 concernant une surface de 87ha 28a 55ca y compris ses 6ha et cela datant de moins de trois mois au nom des Sociétés coopératives dirigé es par Moussa Koné Président de la FENASCOH
Si ce dernier reconnait qu’avant cette date, ce site faisait l’objet de lotissement régulier de la commune rurale de Kalabancoro, relevant du cercle de Kati. Les bénéficiaires disposaient déjà des lettres d’attribution et des titres provisoires sur les parcelles qui leur avaient été attribuées par les services techniques du cercle de Kati. M. Koné estime que le site a été octroyé aux sociétés coopératives par le gouvernement. Des procédures de recasement des victimes avaient été entamées, dit-il. Toute chose que Mme Sissoko Kadiatou Kouyaté rejette en bloc « je n’ai ni été averti encore moins recasé » .Il est vrai que la terre appartient à l’Etat, mais c’est ce même Etat à travers ses représentants qui met souvent les citoyens en conflit. La délivrance d’un titre doit obéir à des critères. Comment des titres peuvent être délivrés sur d’autres ? Mais le hic pour elle, les parcelles certaines des personnes concernées par ce site ont été annulées.
En tout cas pour le moment la victime n’entend pas s’arrêter en si bon chemin « pas question de me recaser, je ne veux que mes 6ha de Gouana sur lesquels j’ai déjà fait des réalisations ». Il urge aujourd’hui pour les autorités notamment les ministres de l’Administration Territoriale et celui de la justice pour prendre des mesures afin de régler ce litige qui n’a fait que trop durer.
Coulou
La Révélation

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav