| |

Protection de l’environnement : L’AMAVEC et LENA DECO œuvrent dans la sensibilisation des enfants

vendredi 24 juin 2022

Le vendredi 10 juin 2022, la cour du complexe scolaire Marie auxiliatrice à Niamana a abrité la journée de sensibilisation et d’éducation à l’Eco-citoyenneté. Cette journée s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des activités de la 23e édition de la quinzaine de l’environnement, Bougouni 2022, qui a eu lieu du 5 au 17 juin 2022.

Lors de cette journée qui a été organisée par l’AMAVEC et LENA DECO, des arbres ont été plantés dans la cour du complexe scolaire Marie auxiliatrice à Niamana. Un signe pour les organisateurs et l’école bénéficiaire d’œuvrer à la protection de l’environnement.

Pour KALAMBRY Helene ARGIDAME, l’objet de leur présence aux côtés des enfants est de les sensibiliser à ne pas faire les mêmes erreurs que leurs parents que nous sommes. Et le thème choisit pour cette sensibilisation est : « moi enfant, que dois-je faire pour protéger mon environnement ».

Selon KALAMBRY Helene ARGIDAME, la protection de l’environnement est désormais un sujet primordial en ces derniers temps. Elle dira que, protéger l’environnement c’est protéger notre source de nourriture et d’eau potable car toute pollution finit par se retrouver dans nos nourritures. Et des polluants peuvent nous faire développer des maladies ou des malformations. Elle a ajouté que, protéger l’environnement, c’est préserver la biodiversité.

Selon elle, pour que la relève soit bien assurée, il est plus que nécessaire de se pencher sur les enfants en leur apprenant les bonnes pratiques afin qu’ils soient des bons éco - citoyens de demain.

« Nous devons passer de la destruction de la planète à sa guérison. Et pour ça les enfants aussi comptent », a-t-elle conclu. Avant d’inviter tout un chacun à œuvrer pour le bien être de notre terre.

Pour la directrice Sr Yvonne OUEDRAOGO, Sœurs salésiennes de Don Bosco, enseigner aux enfants à prendre soin de leur environnement, c’est garantir notre propre survie et celle de la nature de qui nous tirons tout.

La Sœur salésienne de Don Bosco a profité de l’occasion pour présenter leurs doléances et solliciter l’aide en tous genres. D’après, leur école est confrontée à un problème crucial de manque d’eau. « Nous avons planté les arbres mais en saison sèche, ils souffrent à cause du manque d’eau. Nous avons besoin d’aide pour refaire le forage. Nous vivons quotidiennement des situations d’insécurité signifiées par l’état défectueux de la route qui passe devant notre l’école et qui s’abime davantage avec la circulation fréquente des gros porteurs. Pendant la saison des pluies elle est pratiquement impraticable », a-t-elle déclaré. Elle a ajouté qu’ils ont entrepris des démarches dans le temps mais sans succès, car ne sachant pas vraiment à quelle porte frapper. « Il nous faut aussi des ralentisseurs. Nous croyons que faisant ces activités, nous collaborerons à la paix et à l’harmonie de notre pays le Mali », a-t-elle fait savoir.

Il faut noter que, le Complexe Scolaire Marie Auxiliatrice est une école privée catholique construite en 2007 grâce à l’aide de l’Organisme Espagnol, « Manos Unidas ». En son sein travaillent les religieuses salésiennes de Don Bosco et une cinquantaine de personnel. La finalité de leur méthode éducative, en tant qu’école catholique salésienne, est de former d’honnêtes citoyens et de bons croyants, de toutes les religions sans discrimination.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav