| |

Nutrition et wash dans le budget national : Pour une meilleure prise en charge, le GSB veut des lignes budgétaires claires

vendredi 4 novembre 2022

« Malgré l’engagement politique de haut niveau en faveur de la Nutrition et le Wash, ces deux thématiques demeurent sans lignes budgétaires dans le budget national ». Cette révélation a été faite par le Groupe de Suivi Budgétaire (GSB) dans son rapport de février 2022 sur l’Analyse des budgets de l’État dans la perspective de la nutrition et le Wash.

« Bien que la Nutrition et le Wash découlent des politiques ou des stratégies nationales, il n’existe pas de lignes budgétaires propres à ces thématiques dans le budget de l’État », a indiqué le rapport de février 2022 du GSB.

Le GSB est parvenu à cette conclusion, lors qu’il avait voulu mieux comprendre la problématique de l’existence des lignes budgétaires nutrition et wash dans les budgets de l’Etat et des schémas de financement des deux thématiques. Pour se faire, il a commandité une analyse des budgets de l’état dans la perspective de la Nutrition et wash. Cette étude avait pour objectif clair d’identifier et d’analyser la part de nutrition et de wash dans les budgets de l’Etat à travers des questionnements précises. Quel est le budget réel alloué à la nutrition et wash de 2009 à 2011 dans le budget d’état ? Quel mécanisme pour intégrer une ligne nutrition et wash dans le budget d’état, si cela n’existait pas ?

Et, c’est cette étude qui a donné le résultat selon lequel : « Bien que la Nutrition et le Wash découlent des politiques ou des stratégies nationales, il n’existe pas de lignes budgétaires propres à ces thématiques dans le budget de l’État »,

Le rapport précise que « le budget de la Nutrition est intégré dans celui du Ministère de la santé et ne représente qu’à peine 1% de ce budget ». En ce qui concerne le budget du Wash, il dira qu’il est à cheval sur 3 Ministères : le Ministère des Mines, de l’Énergie et de l’Eau ; le Ministère de l’environnement et du Développement Durable (assainissement), et le Ministère de la Santé (hygiène publique) ».

En effet, le rapport indique « le budget est affecté au wash et chaque-sous-secteur a son budget, mais l’eau et l’assainissement ont un budget commun ». Pour cela, le rapport a conclu qu’il n’existe pas d’inscription spécifique pour le wash. Et, il a estimé que le budget étant alloué de façon macro à ces différents ministères, il est difficile de faire la part des choses.

Cependant, le rapport dit qu’il existe une ligne de financement de wash à travers les PTF. « Il s’agit du financement à travers les projets et programmes (le Programme PEPA de la GIZ qui porte sur l’eau et l’assainissement ; CARE wash (eau, hygiène, assainissement). Même là, le rapport estime qu’il est difficile de dissocier les fonds alloués à chaque sous-secteur.

En outre, le rapport a démontré que l’État finance la nutrition à travers les politiques sectorielles, ainsi le budget des activités de nutrition est puisé dans le budget de la santé. « Il existe plusieurs voies de financement de la Nutrition à partir du budget national, des collectivités Territoriales (CT) et des partenaires Techniques. Mais, il n’existe pas de lignes de crédits budgétaires Nutrition dans le budget National », a indiqué le rapport.

En ce qui concerne l’eau, le rapport a montré qu’elle est financée à partir des ressources internes (fonds propres de l’État) et externes (bailleurs, ONG, Partenaires Techniques et Financiers PTF).

Comme pour la Nutrition, le rapport dit qu’il n’existe pas une ligne budgétaire propre dans le budget de l’État pour le Wash, même si plusieurs voies existent pour le financement.

Cependant, selon les résultats de l’analyse, il ressort également que « les engagements pris par l’État pour la nutrition et Wash ont été respectés à hauteur de souhait, pour le Plan d’action Multisectoriel de la Nutrition (PAMN). « Les 15% ont été dépassés, même si pour Wash, au niveau rural des gaps sont à combler », a indiqué le rapport.

Enfin, le rapport a formulé des propositions pour intégrer une ligne budgétaire Nutrition et Wash dans le budget national. Pour se faire, il a été recommandé d’assurer l’intégration des cadres du ministère des Finances et des Ministères sectoriels dans les discussions autour de la Nutrition et du Wash et la clarification des rôles et responsabilités de chaque acteur autour des rencontres. Pour ce qui concernant le Wash, il a été recommandé de travailler avec les 3 départements (DFM et CPS) pour que les budgets soient connus ainsi qu’au niveau des écoles et de la direction nationale du budget ; la capitalisation des interventions au niveau du budget et le renforcement du suivi au niveau budget.

Le GSB n’arrive pas à justifier l’absence de ligne budgétaire dans les budgets de l’Etat pour la nutrition et le wash. Mieux, il s’est interrogé sur la réussite de la mise en œuvre des politiques de nutrition et de wash sans lignes budgétaires dans le budget d’Etat ? Le GSB doute de la possibilité de satisfaction des besoins des populations en nutrition et wash si des ressources substantielles ne sont pas affectées dès le départ dans le budget d’état.

Hawa Fofana (stagiaire)

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav