| |

Espace « Santoro » : La saison culturelle lancée sur des chapeaux de roue

lundi 9 juin 2014

Cette année, l’espace culturel « Santoro » compte proposer au public bamakois des expositions de peinture, des soirées théâtrales, des concerts musicaux de jeunes talents maliens, des spectacles de contes pour les enfants et des soirées culinaires. Pour donner le top départ de ce programme alléchant, l’espace culturel le « Santoro » a organisé le 7 juin 2014, sa rentrée culturelle et artisanale.

Pour la circonstance, le public bamakois qui a fait le déplacement, a été gratifié par la prestation musicale de Mariam Koné, nominée du concours 2014 de Découverte RFI et de son groupe. Ils ont aussi eu droit à un défilé de mode de la styliste malienne Awa Keita. Pour la circonstance, elle a émerveillé les spectateurs avec sa dernière collection intitulée « Bamako Colors » ou les couleurs de Bamako. Dans un accompagnement musicale le life de Mariam Koné et de son groupe, les mannequins mis à disposition par « Fashion House », coiffés par « Paradis Coiffure » et coordonnés par Mimi Konaté, styliste, ont défilé avec une vingtaine de nouveaux modèles de Awa Méïté. La collection « Bamako Colors » ou les couleurs de Bamako, matérialise la résistance de la styliste à sa façon. « Cette collection montre le coton, cultivé et transformé au sud et le cuir produit et transformé au nord et le tout symbolise la rencontre et le dialogue nécessaire au Mali qui a besoin d’unité qui a toujours fait sa force », a indiqué la styliste Awa Méïté. Avant d’ajouter que cette collection exprime la douleur que nous inflige cette crise au nord de notre pays, dont personne ne connaît l’issue. « A l’image de cette collection qui allie le lin et le coton au cuir, il va falloir que les maliens réapprennent rapidement à tisser de nouveaux liens plus forts », a-t-elle indiqué. Mieux, elle dira que la collection dans sa logique de faire prévaloir l’union, est le fruit d’une collaboration entre des structures frappées de plein fouet par la crise. Ainsi, pour sa collection, Awa Méïté a mis à contribution l’artiste Amidou Traoré du marché de N’golonina à contribution pour les accessoires que sont les bijoux, les perles et les boucles d’oreilles. Il faut aussi signaler que Awa Méïté a rendu hommage à feu Christ Seydou, en réservant une place de choix au bogolan de N’domo de Ségou. « J’ai décidé aussi de faire un clin d’œil à Chris Seydou, ce grand artiste doublé d’artisan hors paire qui reste une grande source d’inspiration pour tous les créateurs africains », a-t-elle indiqué. La collection « Bamako colors » de Awa Méïté fera tache d’huile, tant les modèles sont adaptés à notre environnement, souvent caractérisé par la grande chaleur. Pour la plupart, ces modèles feront le bonheur de gent féminine qui sait désormais à qui s’adresser pour avoir des tenues de soirée soft, où l’expertise de Awa Méïté met en exergue un mélange de couleurs suffisamment visible pour ne pas être du tout agressives. La styliste a fourni un effort exceptionnel pour un mariage formidable des couleurs qui ne peut laisser personne indifférent.
Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav