| |

Eau et assainissement au Mali : Le coût du manque d’accès

vendredi 21 octobre 2022

« Le manque d’accès à l’eau potable et à l’assainissement a un impact très négatif sur la santé, les coûts des soins de santé, la productivité et l’éducation », selon le document d’information de Wash United, un Club social, fondé sur la vision commune de l’eau de l’eau potable, hygiène et l’assainissement (EPHA) pour tous.

Selon le Document d’information, les maladies liées à l’eau, comme le choléra, la dysenterie, la typhoïde, l’hépatite A, la maladie du ver de Guinée et la diarrhée, représentent plus de 80% de toutes les maladies au Mali. « L’OMS estime qu’en 2008, 22% des enfants décédés de moins de cinq ans, sont morts à cause des maladies diarrhéiques », a indiqué le document d’information. Avant d’ajouter que les chiffres de 2006 pour le retard de croissance et la malnutrition des enfants de moins de 5 ans, sont très élevés au Mali. Et, de préciser que 38,5% des enfants de moins de 5 ans sont rabougris, et 27,9% présentent une insuffisance pondérale. Sur cette base, il est admis que le manque d’accès à l’eau et à l’assainissement contribue de manière significative à la malnutrition.

« La malnutrition et les maladies fréquentes en raison de la forte prévalence de la diarrhée à leur tour réduisent la fréquentation scolaire, entrainant une baisse de niveau à l’école et la productivité dans le travail, en raison de la diminution fonction cognitive et la capacité d’apprentissage », indique le Document d’information. Avant de préciser que chaque jour des jours d’école sont perdus parce que les enseignants et les élèves sont malades. Le Document indique qu’en outre, en raison d’un manque de services adéquats et prives d’assainissement, notamment des toilettes, les filles sont absentes à l’école pendant la menstruation ou abandonnent l’école complètement. « Un assainissement adéquat, notamment les toilettes, encourage les enfants à aller à l’école, en particulier les filles », ajoute le document.

En effet, il précise que l’impact du manque d’accès à l’eau et à l’assainissement, notamment les toilettes est sévère pour les individus ainsi que pour l’économie du pays. A ce titre, le document a indiqué qu’une étude menée au Ghana a montré que les coûts de santé résultant du manque d’accès à l’eau et à l’assainissement ont coûté au pays l’équivalent de 2,1% du produit intérieur brut (PIB).

Cependant, des investissements dans le secteur de l’eau et de l’assainissement sont de nature à réduire la pauvreté dans un pays comme le Mali. Étant entendu que le rendement des investissements dans les services d’approvisionnement en eau potable et assainissement est énorme. « Les études globales coûts-avantages pour l’Afrique a estimé que les bénéfices par unité monétaire investie étaient à un retour de 5,5 unités monétaires, soit 6,6 pour l’assainissement seul » a indiqué le document d’information.

Hawa Fofana (Stagiaire)

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav