| |

Cour d’assises de Bamako : Reconnu coupable de vol qualifié, d’association de malfaiteurs et de viol Dékou Diarra écope de 5 ans de réclusion, Jean Zanou Thienou et Lassine Koné de 3 ans d’emprisonnement

dimanche 28 avril 2013

Ils sont tous du cercle de Tominian, ils sont venus à Bamako pour faire fortune. Attirés par l’argent facile, les jeunes bwa ont formé une association de malfaiteurs pour soustraire aux citoyens leurs biens. Arrêtés en 2010 à Kati, Dékou Diarra Jean Zanou Thienou, Lassine Koné et Bourama Dembélé ont été reconnus coupables de viol, de vol qualifié et d’association de malfaiteurs par la cour d’assises de Bamako. Dékou Diarra a été condamné à 5 ans de réclusion, Jean Zanou Thienou et Lassine Koné à 3 ans d’emprisonnement. Quant à Bourama Dembélé, il a été condamné par contumace à la réclusion à perpétuité.
Selon l’arrêt de renvoi présenté à la cour, c’est dans la nuit du 22 au 23 décembre 2010, que Hamidou Sanogo constatait la disparition de son ordinateur portable et ses deux téléphones portables. Des individus s’étaient emparé de ces objets nuitamment à son domicile. Quelques jours après, courant janvier 2011, aux environs de 4 heures du matin, le sommeil de la dame Coumba Doumbia fut interrompu par des cris d’enfant. Elle constatait la porte de son couloir grandement ouverte, son téléphone n’y est pas non plus. Elle apercevait son aide ménagère assise dans sa chambre en pleurs car elle venait d’être agressée par un inconnu armé de coupe-coupe et dépossédée de la somme d’argent de 84 000 F CFA représentant son salaire qu’elle gardait avec elle.
Les cris de la dame alertèrent les voisins qui sont venus à son secours. Cela a permis de mettre la main sur Jean Zanou Thienou. L’interpellation de celui-ci permis d’appréhender les autres. A l’interrogatoire Jean Zanou, Lassine Koné et Dekou Diarra reconnaissent les faits de vol à eux reprochés. A l’enquête préliminaire, ils déclarèrent à la police qu’étant manœuvre de fonction, ils profitent du travail pendant la journée pour repérer leurs cibles et y revenir la nuit. Ainsi, ils procèdent en bande lors des différentes opérations. Le fruit du forfait est écoulé par les soins du Bourama Dembélé, chauffeur de son état qui dans bien des cas a servi de facilitateur entre eux et les autres. Celui-ci a été interpellé pour s’être rendu complice des faits de vol. Il a dit qu’il servait d’intermédiaire et reconnait même avoir acheté certains objets avec les principaux auteurs.
Devant la cour d’assises le mardi 16 avril dernier, Jean Zanou Thienou, Dekou Diarra et Lassine Koné ont reconnu les faits de vol qualifié. Mais, Dekou Diarra a nié les faits de viol sur Ada Coulibaly.
Toute chose que le ministère public représenté par Ibrahima Coulibaly a démentie. Il a dit à la cour que Dékou Diarra a été reconnu par la victime. Le parquet s’est basé sur certaines révélations de Dékou Diarra devant la cour pour appuyer ses propos qui rapportent que Dékou Diarra n’était pas armé d’un coupe-coupe mais plutôt d’une torche. C’est ce que la victime Ada Coulibaly a soutenu lors de l’enquête préliminaire. Pour le substitut du procureur de la Commune II, il y a eu bel et bien viol. Puisque, soutient-il, le certificat médical fourni à la cour atteste cela.
Les avocats constitués pour la défense ont soutenu que c’est la naïveté qui a poussé ces jeunes à la mauvaise aventure. Maitres Brahima Kelly et Diawoye Diatigui Diarra ont soutenu qu’il n’y a pas eu de viol. Puisque, déclarent-ils le certificat médical fourni à la cour est antérieur à la déposition faite à la police. Laquelle déposition autorisait la victime à aller chez un médecin pour se faire consulter.
Le parquet a rebondi pour demander à la cour de ne pas se laisser divertir par les jeux des dates que les avocats essayent de faire croire. En outre, à cause de leur jeune âge, le procureur a plaidé des circonstances atténuantes pour les accusés.
Les avocats aussi ont plaidé les circonstances atténuantes pour leurs clients. Ils ont demandé à la cour de déclarer Dékou Diarra non coupable des faits de viol. La cour présidée par Moussa Diarra après avoir écouté les accusés, le parquet et les avocats a déclaré Dékou Diarra, Jean Zanou Thienou, Lassine Koné et Bourama Dembélé coupable d’association de malfaiteurs et de vol qualifié. Mais Dékou Diarra est reconnu aussi coupable de viol. Il a écopé de 5 ans de réclusion. Jean Zanou Thienou et Lassine Kone ont été condamnés à 3 ans d’emprisonnement. Quant à Bourama Dembélé, il n’a pas comparu, il a été condamné par contumace à la réclusion à perpétuité.
Moussa SIDIBE
Bamako Hebdo

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav