| |

CHANGEMENTS CLIMATIQUES : L’UNESCO renforce les capacités des journalistes pour une vulgarisation des bonnes pratiques

lundi 15 août 2022

Du 3 au 4 août 2022, une trentaine d’hommes et de femmes de médias, ont participé à l’atelier de renforcement des capacités des journalistes sur la vulgarisation des bonnes pratiques issues des projets Fonds Climat coordonnés par l’UNESCO au Mali. Il s’est tenu à l’Hôtel de l’Amitié de Bamako.

Il faut rappeler que, les changements climatiques avec leurs effets néfastes sur l’humanité ne cessent de progresser. Des tentatives sont nombreuses pour minimiser les effets des changements climatiques et à aider les populations à s’adapter aux effets de ces changements. C’est dans ce cadre qu’une dizaine de projets touchant dix régions du Mali, ont été initiés par l’UNESCO à travers un fonds dénommé Fonds Climat, qui visent à proposer des pratiques aux populations cibles pour atténuer les effets de changements climatiques et à mieux s’adapter.

L’objectif général de cet atelier est d’améliorer les connaissances des journalistes sur les changements climatiques et leur permettre d’avoir une bonne maîtrise des projets Fonds Climat coordonnés par l’UNESCO pour contribuer à la mise à l’échelle de leurs résultats. Spécifiquement, il a été question pour les Hommes de médias, d’être édifiés sur les notions fondamentales des changements climatiques et leurs impacts au Mali, de mettre en lumière les dispositifs de lutte contre les changements climatiques au niveau national, sur les dix projets de Fonds Climat et sur les bonnes pratiques dont sont porteurs les projets Fonds Climat pour mieux faire face aux effets des changements climatiques, de faire un focus sur les bonnes pratiques dont sont porteurs les dix projets coordonnés par l’UNESCO, de mettre en place un réseau de journalistes pour vulgariser ces bonnes pratiques et enfin élaborer la feuille de route du réseau de journalistes. Ces communications ont été facilitées par Annie-Claude Nsom Zamo, Exper Fonds Climat, Pierre Togo Noé Dabou et Bakary Coulibaly.

Egalement, pour mieux vulgariser ces pratiques, lors de ces deux jours de travaux , des groupes ont été organisés au cours desquels, une stratégie de vulgarisation des bonnes pratiques issues des projets Fonds Climat du réseau a été préparée, des termes de référence du réseau ont été élaborés et une feuille de route pour le fonctionnement du réseau a été élaborée.

Edmond Munkala, Chef de bureau de l’UNESCO Mali, a affirmé que c’est avec un intérêt certain qu’il a accueille l’initiative de cet atelier qui s’intègre, par ailleurs dans un contexte spécifique, celui relatif à la lutte contre les changements climatiques. Selon lui, l’atteinte de cet objectif nécessite la participation effective de tous les secteurs d’activité et de tous les acteurs.

« Pour réussir le grand défi qui est la sensibilisation des communautés sur les effets du changement climatique, il est important pour son organisation de travailler en étroite collaboration avec les médias. Car lutter contre les effets du changement climatique, ce n’est pas en luttant contre le climat, c’est plutôt en changeant les mentalités, d’influencer les mentalités des populations, éduquer et rééduquer nécessitent des stratégies de communication, des approches de communication et aussi même des approches innovatrices. », a-t-il fait savoir.

Pour le chef de bureau de l’UNESCO cette action de lutte contre les effets de changement climatique que son organisation devait mener avec ses partenaires, ne peut se faire et ne pourra jamais réussir s’il n’y a pas l’implication et la mobilisation des journalistes. Mais qui sont des journalistes informés, équipés, dévoués pour les causses des populations qui sont les premières victimes des effets de changement climatique. Il a tenu l’engagement que, cet atelier ne sera pas une première expérience mais un travail dans la continuité dans la lutte contre le changement qui ira au-delà des projets financés par le Fonds Climat.

De son coté, Alassane Bah, Directeur de l’Agence de l’Environnement et du Développement Durable (AEDD) a soutenu que les journalistes sont les pierres angulaires dans les missions essentielles de son institution, qui sont le renforcement de capacité, d’information et de sensibilisation de tous les acteurs. Le Directeur de AEDD a ainsi remercié les deux grands partenaires des projets Fonds Climat qui sont les royaumes de Norvège et de Suède. Selon lui le Fonds Climat est un outil essentiel de développement durable et l’environnement est une discipline très technique où toutes les compétences sont interpelées.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav