| |

30ème anniversaire de la CDE : Agir pour les droits de chaque enfant

mardi 26 novembre 2019

Dans le cadre de la célébration du 30ème anniversaire de la convention relative aux droits de l’enfant (CDE), placée sous la présidente de Mme le ministre de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille, Terre des Hommes Suisse au Mali (TDH) et Allemagne en collaboration avec l’association pour la promotion des droits et du bien-être de la famille a organisé une journée de célébration. C’était le jeudi 21 novembre 2019 au Palais de la culture.

La célébration de cette journée a regroupé les acteurs de la défense, de la promotion et de la protection des droits de l’enfant et des jeunes filles ; notamment : le coordinateur National de TDH/Suisse Allemagne, la directrice de l’association pour la promotion des droits et du bien-être de la famille (APSEF, le président de la coalition malienne des droits de l’enfant (COMADE), le représentant de la présidente du parlement des enfants du Mali, les Représentants des partenaires financiers.

Mme Kone Virgine Moukoro, directrice de l’APSEF, a indiqué que la convention relative aux droits de l’enfant (CDE) a été adoptée en 1989 et le Mali a joué un rôle important dans ce processus pour avoir coprésidé le sommet qui y a abouti ! En 1990. « En ratifiant, il s’est engagé à défendre et à garantir les droits des enfants, ainsi qu’à répondre de ces engagements devant la Communauté internationale », a-t-elle indiqué.

Pour traduire ses engagements, selon elle notre pays a entrepris une multitude d’actions dont les plus importants sont la mise en place du parlement des enfants et de nombreux programmes en faveur des enfants dans le domaine de la santé, l’éducation. Pour apporter sa contribution aux efforts du gouvernement, selon sa directrice, l’APSEF a fait des droits de l’enfant, son cheval de bataille et cela depuis sa création en 2005. Grace à l’appui de TDH Suisse Allemagne, IAMANEH Suisse, deux projets sont initiés pour le district de Bamako et les communes de Nyamina, de Sido, de Ouélessebougou. Ces projets travaillent avec plus 1200 filles en mettant en œuvre des actions pour améliorer leur cadre de vie. Elle dira que grâce à ces interventions, les droits des enfants et plus particulièrement ceux des filles ci-dessus citées ont progressé et quelques résultats significatifs enregistrés aussi bien en amont et en aval.

Partant de cela, elle souligné qu’il reste d’énormes défis à relever. Car en effet depuis 2012, de nombreux défis se sont ajoutés et la situation des enfants se dégrade de jour en jour. A cela s’ajoute, la fermeture d’écoles (plus de 1000 écoles), Mortalité infantile (1 enfant sur 10 meurt avant 5 ans), l’existence de pratique néfastes Mutilations génitales Féminines, Mariage des enfants, problème de santé grandissant, 1 enfant sur 4 souffre de malnutrition. Pour relever tous les défis, elle a mis l’accent sur la participation des enfants qui est essentielle.

« Pendant ces 30ans, le combat fut rude mais reconnu positif », a déclaré Mamadou Dembélé, coordinateur nationale de Terre des Hommes Suisse au Mali. Par conséquent, un important progrès fut enregistré à différents niveaux.

Au niveau étatique, selon lui un grand progrès a été constaté dans les domaines de la survie, le développement, la protection et la participation de l’enfant. C’est ainsi qu’il eut : une baisse du taux brut de mortalité infantile (de 113/1000 en 2001 à 54/1000 en 2018), une augmentation du taux de scolarisation des filles au fondamental (de70% en 2016, 2017 à 74% en 2019). Aussi, la création du parlement des enfants en 1996, et avec plus de 462 structures de participation des enfants et la création d’un ministère de l’enfant et des tribunaux pour enfant, etc.

Mamoutou Dembélé, a indiqué qu’au Mali, rien qu’en 2018, leurs actions ont directement touché 8162 enfants de moins de 18 dont 4600 filles et 998 jeunes dont 540 filles. Dans le domaine de l’éducation et la formation professionnelle, 230052 enfants et jeunes ont eu accès à l’école ou la formation professionnelle, dans le domaine de la participation, 920 enfants et jeunes dont 350 filles ont été encadrés dans des structures de participation et ont posé des actions de revendications, dans le domaine de protection contre les violences et abus, 495 filles ont pu être accueillies, prise en charge et réhabilitées. Selon lui, tout ceci a été engrangé grâce à l’accompagnement de leurs partenaires au Mali. L’occasion était favorable pour lui de les remercier pour le combat.

En effet, il dira que Terre des Hommes Suisse et Terre des Hommes Allemagne, ont investi en 2018 et 2019 un montant budgétaire de 454 848 000 FCFA.

« Aujourd’hui, l’internet et les réseaux sociaux sont sources de violations graves contre les enfants et la jeune fille. Le domaine mérite d’être bien règlementé dans notre pays. Nous attendons de la part de nos autorités une loi sur la pleine protection des enfants », a-t-il précisé. Il a ajouté qu’il demeure urgent d’adopter une loi prenant en compte toutes les préoccupations dans le cadre des violations basées sur le genre (VBG).

« Ce combat, nous le gagnerons en progressant au coude à coude, en restant vigilant, mais aux cotés de l’Etat qui doit pleinement tenir ses promesses relatives à la ratification de la convention relative aux droits de l’enfant », a-t-il conclu.

Il faut noter que, depuis près de 60 ans, Terre des Hommes Suisse (TDH) œuvre à l’amélioration de la situation des enfants et des jeunes dans le monde. La célébration de cette journée commémorative a été clôturée avec la visite des stands éducatifs mis en place et avec les enfants, en vue de manifester leur cri de cœur.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav